JNlogolongueurbeta1
Filtrer par catégories
Sélectionner tout
Mangas
Fiches Techniques Mangas
Critiques Mangas
Actualités Mangas
Animes
Fiches Techniques Animes
Critiques Animes
Actualités Animes
Jeux vidéos
Fiches Techniques Jeux Vidéos
Critiques Jeux Vidéos
Actualités Jeux Vidéos
Figurines
Actualités Figurines
Goodies
Actualités Goodies
Japon
Actualités Japon
Vidéos
Actualités Vidéos
Filtrer par catégories
Sélectionner tout
Mangas
Actualités Mangas
Fiches Techniques Mangas
Critiques Mangas
Animes
Fiches Techniques Animes
Actualités Animes
Critiques Animes
Jeux vidéos
Fiches Techniques Jeux Vidéos
Critiques Jeux Vidéos
Actualités Jeux Vidéos
Figurines
Actualités Figurines
Goodies
Actualités Goodies
Japon
Actualités Japon
Vidéos
Actualités Vidéos
pub-transparente

Ma vie en 24 images par seconde – L’autobiographie de Rintarô est annoncé par Kana – Dargaud

Une collaboration entre Kana et Dargaud pour sortir l’autobiographie du réalisateur Rintarô.

Si lorsque l’on pense à l’animation japonaise le premier nom qui nous vient est certainement Hayao Miyazaki, certainement le seul vraiment connu du grand public, assez rapidement vient celui de Rintarô chez les amateurs. La dernière annonce des éditions Kana, accompagnée par Dargaud (les deux font partie du même groupe), porte justement sur le célèbre réalisateur puisqu’ils sortiront l’ouvrage Ma vie en 24 images par seconde de Rintarô. Il s’agit d’une autobiographie dans laquelle l’auteur revient sur son parcours dans le monde de l’animation japonaise, de son enfance et la découverte de sa passion pour le cinéma à la réalisation de son film le plus célèbre : Metropolis.

L’album sera proposé en grand format cartonné, possiblement dans le sens de lecture français d’après le visuel disponible sur le site de l’éditeur. Sa sortie est prévue le 26 janvier 2024 pour coïncider avec le Festival d’Angoulême, son prix serait de 27.90 euros. L’éditeur a aussi annoncé que l’auteur serait présent au FIBD pour des dédicaces, une masterclass et autres.

Rintarô, de son vrai nom Shigeyuki Hayashi, est né en 1941 à Tokyo. Il grandit dans le Japon d’après-guerre où son père lui transmet sa passion pour le cinéma qui lui a très tôt donné envie d’être réalisateur. Il entre dans l’industrie comme coloriste puis d’intervalliste. Conscient de ses limites comme dessinateurs, il se retrouve assez rapidement metteur en scène.

Il se fera notamment remarquer comme réalisateur sur certains épisodes de la série Astro Boy de 1963. La suite de sa carrière a été particulièrement prolifique puisque l’on compte notamment l’adaptation du Roi Léo en 1965, la série Albator de 1978, deux films Galaxy Express 999 en 1979 et 1981, le long métrage d’animation La légende de Kamui en 1985, un film et deux OAV Phénix l’oiseau de feu en 1986 et en 1987, le long métrage Metropolis en 2001 ou encore la série Captain Herlock : The Endless Odyssey en 2002.

Source : Kana

Synopsis :

Né en 1941 à Tokyo. Fasciné par le cinéma, découvert grâce à son père, il rejoint Toei Doga (Toei Animation) en 1958 où il commence sa carrière en tant que coloriste sur Serpent Blanc, le premier long métrage en couleur d’animation japonaise. C’est le début d’une aventure palpitante

Vous pouvez vous procurer vos mangas directement chez notre partenaire

Actualités Mangas par

Uppah

Uppah

Amateur de propositions esthétiques singulières.

Partager cette page:

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Articles Similaires

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires