JNlogolongueurbeta1
Filtrer par catégories
Sélectionner tout
Mangas
Fiches Techniques Mangas
Critiques Mangas
Actualités Mangas
Animes
Fiches Techniques Animes
Critiques Animes
Actualités Animes
Jeux vidéos
Fiches Techniques Jeux Vidéos
Critiques Jeux Vidéos
Actualités Jeux Vidéos
Figurines
Actualités Figurines
Goodies
Actualités Goodies
Japon
Actualités Japon
Vidéos
Actualités Vidéos
Filtrer par catégories
Sélectionner tout
Mangas
Actualités Mangas
Fiches Techniques Mangas
Critiques Mangas
Animes
Fiches Techniques Animes
Actualités Animes
Critiques Animes
Jeux vidéos
Fiches Techniques Jeux Vidéos
Critiques Jeux Vidéos
Actualités Jeux Vidéos
Figurines
Actualités Figurines
Goodies
Actualités Goodies
Japon
Actualités Japon
Vidéos
Actualités Vidéos
pub-transparente

IMHO – L’éditeur annonce un nouveau manga ainsi qu’un roman

Un classique de la littérature japonaise et un recueil horrifique à venir aux éditions IMHO.

Les éditions IMHO continuent leurs annonces, après Ibutsu Konnyû de Shintaro Kago c’est au tour de Ogamu Onna de Yôsuke Takahashi ainsi qu’une nouvelle traduction du classique de la littérature japonaise La Déchéance d’un homme d’Osamu Dazai par Patrick Honnoré d’être annoncés. Le premier est un recueil fantastique et horrifique tournant autour d’histoires de fantômes et de yokai avec une part de mystère.

Le second est un titre fort et important de la littérature japonaise du XXe siècle écrit par Osamu Dazai qui a eu droit à de nombreuses adaptations. On peut qualifier le roman de drame psychologique autour de thématiques comme la dépression, le suicide ou encore l’aliénation sociale. Sa traduction a été confiée à Patrick Honnoré, un traducteur réputé surtout connu pour son travail sur des romans avec des éditeurs comme Philippe Picquier, il a aussi traduit quelques mangas. La sortie du recueil est prévue pour 2024 et celle du roman pour le 6 octobre de cette année.  

Ogamu Onna est un recueil composé de onze histoires courtes de l’auteur Yôsuke Takahashi parues entre 2013 et 2018 au Japon. Il s’agit d’un auteur prolifique actif depuis la fin des années 70 qui semble habitué aux productions horrifiques et fantastiques mais qui peut être qualifié de touche à tout, de l’humour à l’horreur en passant par l’aventure ou encore la comédie romantique. C’est le deuxième manga de l’auteur qui parait en France après Megalopolis sorti aux éditions Black Box en février dernier.

La Déchéance d’un homme, ou Ningen Shikkaku au Japon, est un roman d’Osamu Dazai publié en 1948 au Japon au format sériel, il s’agit du roman le plus célèbre et réputé de son auteur qui compte parmi les plus vendus au Japon. C’est une œuvre phare de la littérature japonaise du XXe siècle qui a eu droit une traduction en France en 1990 par Georges Renondeau. Le roman est tombé dans le domaine public en 2019.

Le roman a eu droit à de nombreuses adaptations, en France et dans le cadre du manga nous connaissons particulièrement celle de Junji Ito, édité chez Delcourt-Tonkam, ainsi que celle d’Usamaru Furuya, édité une première fois par Casterman sous le nom Je ne suis pas un homme et réédité l’année dernière par IMHO sous le même titre que le roman, qui prend le parti pris de placer son histoire dans le monde actuel. Le roman a aussi eu droit à diverses adaptations au cinéma et animées.

Source : IMHO

Synopsis : Ogamu Onna

Ogamu Onna, qui doit son titre à la première histoire de ce livre, reprend les nouvelles du recueil Hebi-onna hajimemashita (Je suis devenue une femme-serpent) de Yôsuke Takahashi paru en 2013 et d’une sélection de 11 autres histoires courtes du même auteur publiées dans Yû – Ghostly Magazine entre 2013 et 2018.

On y trouve tout ce qui fait le succès de ce mangaka, à savoir un mélange de mystère et de fantaisie qui sait attiser la curiosité du lecteur pour le morbide. Yôsuke Takanashi joue avec le registre des histoires d’horreur, appelées kaidan en japonais, et avec les nombreux yôkai, fantômes et créatures qui les peuplent. Vous vous surprendrez à être captivé dès les premières cases de ces histoires courtes !

Synopsis : La Déchéance d'un homme

C’est roman court, tragique et féroce, ainsi que largement autobiographique, que laisse pour tout testament Osamu Dazai au moment de son suicide en 1948. Construit en trois parties —des « mémorandums »— comme autant de chapitres rédigés à la première personne par le narrateur Yozo Oba, double de l’écrivain, La Déchéance d’un homme balaie l’existence  sur le fil d’un jeune bourgeois qui se cache derrière la bouffonnerie afin de faire bonne figure et survivre socialement.

Paria dans l’âme, il dévie de la route toute tracée par sa lignée familiale afin de s’émanciper dans le marxisme, l’alcool, la prostitution : une décadence pour la société japonaise corsetée du début du XXe siècle, et une libération pour ce personnage en quête d’art, d’émancipation et, simplement, de bonheur impossible. La dernière grande œuvre d’Osamu Dazai une charge violente et existentielle contre un Japon alors en pleine crise sociale et identitaire. 

Actualités Mangas par

Picture of Uppah

Uppah

Amateur de propositions esthétiques singulières.

Partager cette page:

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires