JNlogolongueurbeta1
Filtrer par catégories
Sélectionner tout
Mangas
Fiches Techniques Mangas
Critiques Mangas
Actualités Mangas
Animes
Fiches Techniques Animes
Critiques Animes
Actualités Animes
Jeux vidéos
Fiches Techniques Jeux Vidéos
Critiques Jeux Vidéos
Actualités Jeux Vidéos
Figurines
Actualités Figurines
Goodies
Actualités Goodies
Japon
Actualités Japon
Vidéos
Actualités Vidéos
Filtrer par catégories
Sélectionner tout
Mangas
Actualités Mangas
Fiches Techniques Mangas
Critiques Mangas
Animes
Fiches Techniques Animes
Actualités Animes
Critiques Animes
Jeux vidéos
Fiches Techniques Jeux Vidéos
Critiques Jeux Vidéos
Actualités Jeux Vidéos
Figurines
Actualités Figurines
Goodies
Actualités Goodies
Japon
Actualités Japon
Vidéos
Actualités Vidéos
pub-transparente

Burn the House Down – Un nouveau « polar au féminin » chez Akata

Akata annonce Burn the House Down.

Pour continuer son cycle « le polar au féminin », Akata annonce Burn the House Down de Moyashi Fujisawa. Un nouveau thriller pour continuer leur cycle alors qu’Utsubora vient de s’achever. L’éditeur présente la série comme un thriller psychologique haletant aux nombreux rebondissements entre jalousie, vengeance et secrets. C’est Constant Voisin qui s’occupe de la traduction, la mise est page est assurée par Adween et c’est Tol « spAde » Bertrand qui s’occupe du logo.  La sortie est prévue pour le 1er juin au prix de 6.99 euros.

Burn the House Down, ou Mitarai-ke, Enjour suru en japonais, est une série finie en 8 tomes prépubliées dans le magazine Kiss (mensuel Josei) des éditions Kodansha entre 2017 et 2021. C’est à ce jour la série la plus longue de l’auteure qui s’était fait remarquer dès le début de sa carrière en 2015 en remportant un prix du nouvel auteur du magazine Hatsukiss pour son histoire courte Femme fatale to hirugohan wo. La production d’une adaptation en série TV de Burn the House Down serait en cours sur Netflix.

L’auteure serait capable d’après Akata de créer des histoires ayant une véritable portée sociale ainsi que comme une dessinatrice ayant un sens unique de la mise en scène. Ses cadres se veulent très cinématographique, employant des techniques allant des contre-plongées à la déformation. Burn the House Down permet à son auteur de traiter des hypocrisies de la société japonaise au travers d’une quête de vengeance en enchainant les surprises et les révélations. C’est aussi l’occasion pour l’éditeur de continuer à prouver les possibilités multiples et la variété du “manga féminin”. On espère que la série sera aussi réussie qu’Utsubora et que l’ensemble du cycle “polar au féminin” arrivera à convaincre lecteurs et lectrices.

Source : Akata

Synopsis :

La vie de Kyoko Murata a basculé quand, enfant, sa maison familiale a été anéantie dans un mystérieux incendie. Plusieurs années après, et tandis qu’un doute subsiste quant à l’origine de la catastrophe qui a détruit sa famille, la jeune femme se fait embaucher en tant qu’aide-ménagère au sein de la demeure Mitarai. Makiko, matriarche irréprochable à la poigne de fer, lui impose des règles particulièrement contraignantes. Mais Kyoko compte bien faire sa place au sein de ce foyer… Quel est son véritable objectif en « infiltrant » ce lieu ?

Actualités Mangas par

Picture of Uppah

Uppah

Amateur de propositions esthétiques singulières.

Partager cette page:

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires